Wednesday 26 Sep 2018


Visite officielle de François Hollande en Israël

Trois jours de voyage officiel en Israël, du dimanche 17 au mardi 19 novembre 2013, pour le président François Hollande avec un passage dans les territoires de l’Autorité palestinienne, viennent de se terminer. Et un équilibre respecté pour le président français qui a, à la fois, apporté son soutien aux Israéliens sur le dossier du nucléaire iranien, mais également rappelé sa ferme opposition au développement des implantations juives. Décryptage nécessaire.

Les convergences mesurées de la diplomatie franco-israélienne

La proximité affichée de François Hollande et Benyamin Nétanyahou n’élude pas les approches différentes des deux Etats sur l’Iran et le conflit israélo-palestinien.

Plus d’entreprises françaises en Israël

Des dîners networking, des visites de starts-up, des contrats et une Journée franco-israélienne de l’Innovation, la séquence économique a incontestablement marqué le voyage officiel de François Hollande en Israël.

«La capacité nucléaire de l’Iran n’est pas entamée par l’accord»

Selon les services israéliens, l’accord de Genève intervient alors que la République islamique est «déjà au seuil nucléaire». Un responsable estime que l’Iran pourrait se doter de 5 à 7 bombes d’ici à un an.

Nucléaire iranien : les principaux points de l’accord

Nucléaire iranien : les principaux points de l’accord

Nucléaire iranien : questions autour d’un accord « historique »

En échange d’un allégement des sanctions, Téhéran s’engage à limiter son programme nucléaire.

Sortir de l’impasse. C’était l’objectif de la communauté internationale et, sur le papier et pour six mois, il a finalement été atteint à Genève. Après trois rounds de négociation la semaine dernière et des mois de rencontres bilatérales secrètes, un accord a été obtenu à l’aube samedi entre les six grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne) et l’Iran. En échange d’un allégement des sanctions qui étranglent l’économie iranienne, il prévoit des engagements précis et substantiels de Téhéran de nature à « l’empêcher d’acquérir l’arme nucléaire », pour reprendre les mots du président Barack Obama.

SHIMON PERES a fait la déclaration suivante :

«Un accord a été signé entre le P5 +1 et l’Iran. C’est un accord intérimaire. Le succès ou l’échec de l’accord sera jugé par des résultats et non par des mots. Je voudrais dire au peuple iranien : Vous n’êtes notre ennemi et nous ne sommes pas le vôtre. Il est possible de résoudre ce problème par voie diplomatique.

Que va faire Hollande en Israël et dans les territoires palestiniens ?

Pour François Hollande, c’est une première. Il entame, dimanche 17 novembre, son premier voyage en Israël et dans les territoires palestiniens en tant que président de la République. Il est d’ailleurs attendu « avec impatience » par le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, qui promet de dérouler le « tapis rouge » pour cet « ami proche de l’Etat d’Israël » au moment où la France affiche son intransigeance dans les négociations internationales sur le programme nucléaire iranien.

Israël, en froid avec Washington, déroule le tapis rouge à François Hollande

Que dire de plus sans tomber dans l’affectation ? Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a déjà affirmé qu’il attendait « avec impatience » son « ami proche » François Hollande (rencontré pour la première fois, à Paris, le 31 octobre 2012), et qu’il déroulerait pour lui « le tapis rouge ». Pourtant, si les drapeaux tricolores sont visibles depuis plusieurs jours dans les rues de Jérusalem, la presse israélienne n’accorde à la visite du président français – à partir de dimanche 17 novembre, et jusqu’à mardi – qu’un intérêt très limité, ce qui, faute d’enjeu, peut se comprendre.

Israël: Hollande promet qu’il ne cèdera pas sur le nucléaire iranien

Jérusalem (AFP) – Le président François Hollande a promis de ne pas céder sur le nucléaire iranien à son arrivée dimanche, pour sa première visite d’Etat, en Israël, en réaffirmant « le soutien indéfectible » de la France à l’Etat hébreu.

Design par Kromogen