Thursday 02 Apr 2020


Le 50e anniversaire de la réunification


En prévision des célébrations du jubilé de la réunification de la capitale d’Israèl en 2017, le gouvernement israélien adopte un plan ambitieux pour le développement de Jérusalem.

C‘est la première décision du nouveau gouvernement Netanyahou. Réunis symboliquement au Musée d’Israèl, qui célébrait le 50e anniversaire de sa fondation à la date du Yom Yerusha layim, les ministres ont posé les bases du programme qui va préparer la capitale israélienne à fêter dignement le demi-siècle de sa réunification. Deux volets seront traités ittiultanément le développement éconohiique et les événements spécifiquement liés aux festivités.
Un plan sur cinq ans, qui débutera en 2016, sera budgétisé pour la mise en place de moteurs de croissance, destinés à pousser l’économie locale. Cela comprendra notamment le développement des infrastructures de Jérusalem. «Ceux qui circulent dans et autour de Jérusalem peuvent voir ce qui est déjà en cours » s’est félicité le Premier ministre, évoquant les gigantesques travaux entrepris pour l’élargissement de la route Numéro 1 et le chantier de modernisation du réseau ferroviaire avec la construction d’un nouveau pont à l’entrée de la capitale.
Un chantier colossal qui devrait s’achever en 2018 et qui permettra de désengorger et de désenclaver l’accès à Jérusalem. Parallèlement au comité  interministériel qui devra formuler d’autres propositions économiques, un plan pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine historique et archéologique de Jérusalem jusqu’en 2020 sera également mis à l’étude. fi portera en particulier sur le développement de l’esplanade du Kotel et des tunnels et la préservation des sites archéologiques. Afin d’encourager le tourisme, mais aussi les activités culturelles et éducatives, des structures d’accueil et des moyens de transport seront développés. Une partie de ce projet est connue et elle a d’ailleurs déjà fait l’objet de diverses mises en garde et condamnations internationales, comme récemment dans le cadre de l’Unesco.
Enfin, le gouvernement a voté la mise en place d’un comité spécialement chargé d’organiser les festivités du Yom Yerushalayim 2017. Les ministres devront redoubler d’imagination et de créativité pour être à la hauteur du cahier des charges. Là encore, l’accent sera mis sur l’éducation, le tourisme et la culture. Ce que l’on sait d’ores et déjà. c’est que les jeux des Maccabiades 2017 de vraient se tailler la part du lion. Pas question donc de se laisser aller à la nostalgie, mais bien de regarder en avant, comme l’a affinité Binyamin Netanyahou. «Ceux qui parlent avec regret du passé ne vivent pas ici. Nous ne retournerons pas à une cité divisée, déchirée, avec des barbelés et des snipers ‘sur les toits. Cela n’arrivera pas et nous veillerons à ce que cela n’arrive pas. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a ni problème ni détresse. Nous voulons offrir dessolutions et continuer à développer Jérusalem au même rythme qu’aujourd’hui ».

Design par Kromogen