Thursday 02 Apr 2020


Nouvelles pressions sur Israel


Les pays occidentaux et notamment l’Union européenne s’apprêtent à lancer une offensive diplomatique,après la conclusion d’un accord avec l’Iran, pour susciter une reprise du processus de paix.

La France veut résoudre le conflit israélo-palestinien en dix-huit mois

près les élections et la victoire de Binyamin Netanyahou, les pressions de vraient reprendre de plus belle sur le gouvernement israélien pour le pousser à re
nouer avec les Palestiniens des négociations devant aboutir à la mise en oeuvre de la solution de ‘deux Etats pour deux peuples”, c’est à-dire à la création d’un Etat palestinien.
Conune l’administration Obama a demandé à ses alliés de ne pas se lancer dans une offensive diplomatique face à lsrael avant la conclusion des pourparlers sur le
nucléaire iranien, qui doivent théoriquement aboutir avant le 30 juin, le climat ne s’est pas encore trop détérioré sur le front diplomatique mais les prochains mois pourraient s’avérer plus tendus. Binyamin Netanyahou a suscité la colère du président Obama et mécontenté les Européens en affirmant, au cours de la campagne électorale qu’un Etat palestinien ne verrâit pas le jour tant qu’il serait au pouvoir.
Et bien que le Premier ministre israélien ait déjà réaflinué depuis lors à plusieurs reprises son attachement à la solution des deux Etats, le chef de l’exécutif américain ne semble pas prêt à lui pardonner ces déclarations ni la phrase sur e les électeurs arabes qui se précipitent aux urnes », prononcée le 17 mars, jour des élections. On ignore encore quelles répercussions ces déclarations auront sur la politique américaine envers l’Etat hébreu. Les Israéliens redoutent surtout que les Etats-Unis ne cessent de faire jouer leur droit de veto sur les résolutions anti-israéliennes au Conseil de sécurité de l’ONU, exposant ainsi l’Etat hébreu à des décisions hostiles et nettement plus contraignantes que celles de l’Assemblée générale. L’une des principales composantes de la pression internationale à laquelle Israèl sera soumis est le projet de résolution que la France compte soumettte au Conseil de sécurité de l’ONU, et qui vise à résoudre le conflit israélo-palestinien dans les dix-huit mois. Ce projet de texte « propose de fixer un délai maximal de dix-huit mois pour atteindre, à travers des négociations, “une solution juste, durable et globale” ».
La responsable des Affaires étrangères de l’Union européenne Federica Mogherini a récemment effectué une visite en Israél et dans les territoires palestiniens. Elle S’est nôtamment entretenue avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, les principaux dirigeants israéliens et le chef de l’opposition Itzhak Herzog.
A son arrivée dans le pays, le 18 mai, Mme Mogherini avait souligné  » la signification politique » de sa visite à Jérusalem si peu de temps après la formation du nouveau gouvernement Netanyahou. Elle a affirmé que l’Europe était » prête et désireuse de jouer un rôle de premier plan dans la relance du processus de paix sur la base d’une solution à deux Etats »..A l’issue de son entretien avec Mme Mogherini, Binyamin Netanyahou a lui aussi éaffirmé son attachement à la solution à deux Etats.  » Je veux la paix Je ne veux pas d’une solution à un Etat. Je Soutiens une solution à deux Etats « , a déclaré M. Netanyahou

Design par Kromogen