Thursday 02 Apr 2020


Un nouveau depart pour la diplomatie européenne au Proche-Orient ?


Actualité Juive – 13 Novembre 2014 – n° 1379

Dès sa prise de fonctions, la nouvelle responsable des Affaires étrangères de l’UE a consacré sa première visite de travail à Israèl et aux Territoires palestiniens.

La ministre italienne des Affaires étrangères vient de succéder à la Britannique Catherine Ashton à la tête de la diplomatie des 28 et de la nouvelle commission européenne qui sera en place jusquen 2019. Federica Mogherini, considérée comme plus modérée, sinon favorable à Israèl dans ses prises de position sur le conflit israélo-palestinien, était vendredi à Jérusalem pour des entretiens avec le chef du gouvernement israélien et le ministre des Affaires étrangères. «Vous pouvez compter sur l’Union Européenne pour construire ce nouveau départ. Nous avons des menaces et des défis — plus de menaces que de défis dans cette région. Ce ne sont pas seulement les vôtres.

Il est aussi de l’intérêt de l’Europe que s’établissent la sécurité et la stabilité dans cette région » a affirmé la nouvelle ministre de l’UE. Federica Mogherini, qui s’est déclarée très préoccupée par les tansions à Jérusalem, a également précisé que l’Union continuera de préférer les négociations directes aux actions unilatérales pour le règlement du conflit. La chef de la diplomatie de l’UE a en outre souligné la nécessité de la normalisation des relations d’Israèl avec ses voisins arabes, suivant ainsi la ligne déjà suggérée par Binyamin Netanyahou d’un processus global. Ellea en outre réaffirmé que l’UE était engagée à la sécurité d’Israël, comme faisant partie intégrante d’un règlement diplomatique. L’UE est engagée à la sécurité d’Israêl La ministre des Affaires étrangères de l’Union Européenne s’est également rendue à Ramallah et à Gaza, où elle a répété la position de l’Europe en faveur de la création de l’Etat palestinien. « Ce ne sont pas seulement les Palestiniens, mais le monde qui ne peut pas se permettre une autre guerre à Gaza » a-t-elle affirmé. Federica Mogherini a également précisé qu’il n’était pas de la compétence de l’Union en tant que bloc, de reconnaître l’Etat palestinien.

PASCALE ZONSZAIN

Design par Kromogen